La clé du mystère : lieu de mariage MATHIER/OLIVIER

 

Alors que je cheminais tranquillement sur les routes du Gard, parcourant les registres d’actes en actes, je fis la connaissance du couple MATHIER Guillaume/OLIVIER Magdeleine.

L’acte de mariage de SABATIER Paul François/MATHIÉ Rose me les présente brièvement comme demeurant à Navacelles (Gard). C’est dans cette commune d’ailleurs que je trouve la naissance de Rose le 5 juin 1836, telle que mentionnée dans son acte de mariage.

Le chemin semble tout tracé…je ne me doute pas à ce moment -là que la découverte de ses parents va être longue et semée d’embuches.

Je demande donc aux sympathiques bénévoles du Gard de chercher le mariage vers 1835 à Navacelles, rien… Ils me font part à l’occasion de la naissance d’un frère ou d’une sœur, sans que les actes n’apportent de précisions supplémentaires.

J’ai alors l’idée de regarder les recensements 1836, 1840. La famille vit et se développe à Navacelles. Je peux maintenant situer le mariage vers 1823. L’origine des parents, quand elle est mentionnée, ramène à Navacelles. Plus recherches sont menées en vain.

Au fil du temps, les mois, les années passent, les registres de la commune de Navacelles sont mis en ligne. Les tables décennales me confirment que Guillaume et Magdeleine y sont décédés tous les deux à quelques mois d’intervalle les  12 janvier et 10 mars 1868. Malheureusement les actes n’apportent pas de nouvelles pistes.

Ne perdant pas espoir j’essaie de faire rechercher les publications de mariage. Première lueur d’espoir, le bénévole m’informe que les documents ont été conservés. Malheureusement toujours rien sur mon couple fantôme.

Le bénévole me précise avoir découvert un mariage MATHIER Guillaume/DURAND Françoise le 1 avril 1817.

Peut-être « mon » Guillaume ! L’euphorie me gagne ! J’essaie de rester calme et de vérifier qu’il ne s’agit pas d’un homonyme. Il serait né à Fontanes (Lozère) le 10 mars 1785. Pourquoi pas, son acte de décès lui accorde 87 ans.

Je découvre l’acte de décès de Françoise le 23 mars 1821. Au niveau des dates ça colle ! A ce moment-là, le couple a un enfant survivant de 2 ans. On peut penser que Guillaume a cherché à créer un nouveau foyer pour l’élever. Sur ce faisceau d’indice je remonte quelque peu cette branche.

Le but est loin d’être atteint, on ne sait toujours pas où se sont mariés Guillaume et Magdeleine ni d’où est originaire Magdeleine.

Je n’ai plus d’idée, j’ai épuisé toutes les ressources à ma connaissance. Je suis découragée, prête à abandonner.

Lors d’un salon de généalogie où j’évoquais toutes mes recherches, une lumière apparu : la déclaration de succession pourrait apporter des éléments.

Encore une mission que je confiais à une charmante bénévole. Quelques semaines après : réponse positive je rentre en possession des deux documents. Ma parenté avec Guillaume MATHIER de Fontanes est confirmé par la mention « veuf de François DURAND ».

La lecture de cette déclaration contient la clé : un contrat de mariage entre MATHIER Guillaume et OLIVIER Magdeleine a été passé le 16 juin 1822 à Lussan (Gard) auprès de Maître Chastanier.

Ne brûlant pas les étapes je me procure le contrat de mariage qui me confirme les origines des deux époux. Un dernier petit tour par les tables décennales et le voilà :

30 - Lussan - Matthier Guillaume x Olivier Magdeleine 1Un grand merci à tous les bénévoles pour leur aide précieuse et à vous de m’avoir lu !

Publicités

3 réflexions sur “La clé du mystère : lieu de mariage MATHIER/OLIVIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s