G comme Gagnières

Je vais évoquer aujourd’hui cette petite commune du Gard à la limite de l’Ardèche qui tient son nom de la rivière qui la traverse « la Ganière » du latin « franchir, triompher ».  Je ne connais pas du tout ce village mais il tient une place particulière dans mon cœur et dans mon histoire familiale car c’est là que j’ai retrouvé mon arrière-grand-père « disparu » de la famille après son divorce en 1906.

Cette commune a un long passé de cité minière jusqu’en 1929. On y extrait de l’or et surtout bien sûr du charbon.

imagesMon arrière-grand-père travaillait dans les chemins de fer et c’est probablement sa profession qui l’a conduit dans cette commune.

En effet il a œuvré à la mise en place et à l’entretien de la ligne Vogüé-Rochessadoule fermé en 1982. Un magnifique viaduc à poutres treillis construit en 1888 permettait de relier Gagnières à Bessèges, il a été démoli en 1990 après la fermeture de la ligne. Seuls subsistent les anciennes piles du pont transformées en monument en hommage aux anciens mineurs.

Le village est maintenant tourné vers le tourisme vert.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s