K comme képi

Le mot képi vient d’un mot allemand qui signifie chapeau. Il fut introduit dans l’armée française en 1861 uniquement pour les hommes. Son port décline depuis une trentaine d’année. La police nationale, les surveillants pénitentiaires et les préfets en ont peu à peu abandonné l’usage au quotidien. Il reste un accessoire de cérémonie.

Dans l’armée française, le képi nous apprend sur le  grade et la fonction des officiers et des sous-officiers ainsi que la jugulaire. Il est de couleur différente suivant le corps d’armée.

Le képi est composé de trois parties : le bandeau entourant la tête, le turban qui le couronne et le calot entre les deux, c’est lui qui supporte les galons.

Certaines professions non militaires portent le képi comme les pompiers, les services des douanes ou les forestiers de l’Office Nationale des Forêts.

Képi_de_service_courant_de_général_de_division_françaisKépi de service courant d’un général de division français

Je ne connaissais pas du tout ce domaine n’ayant jamais rencontré dans mon arbre des personnages portant le képi, j’avoue que ces quelques recherches m’ont donné envie de me plonger dans ce sujet. Avez-vous déjà découvert le parcours d’un ancêtre grâce à son képi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s